acheter les romans publiés papier et numérique

<-->
Acheter
Vente directe ET liens librairies
extraits


Extraits
pas seulement romancier

<->
Théâtre
Essais, photos...
le romancier français

à moi de comprendre les éventuels messages masqués......

la prisonnière, quotidiennement droguée...

LXVIII La lettre de Nadège

Sa lettre a suivi une procédure « normale », elle fut donc lue avec attention... elle le savait... C’était donc à moi de comprendre les éventuels messages masqués.

Stéphane,

Je te remercie.

J’étais la prisonnière, quotidiennement droguée, et sans ton intervention, je serais aujourd’hui sûrement toujours dans cet état, quelque part en Afrique.

Si j’avais fui quand nous sommes allés à l’incinération, il aurait tué ma mère. Un de ses amis avait l’ordre de le faire s’il lui arrivait quelque chose. Quand les gendarmes nous ont arrêtés, j’ai immédiatement hurlé « protégez ma mère, un de ses amis va la tuer s’il apprend notre arrestation. » Je ne pouvais en articuler plus, j’étais complètement droguée mais ça, c’est sorti. Il a prétendu : « ne l’écoutez pas, elle se drogue, c’est une junkie. » Heureusement les gendarmes l’ont protégée.

Excuse-moi pour cette dernière rencontre : je ne pouvais rien te confier, j’avais deux portables allumés sur moi. Si je les éteignais il m’avait prévenu que je le paierais. C’est la dernière fois que l’on s’est vu, Stéphane. Je sais combien tu as respecté ma douleur.

Ce n’est donc pas par manque de confiance si je ne t’en ai pas dit plus. J’étais piégée. J’aurais sûrement dû t’écrire durant le trajet mais j’étais tellement droguée…

Je sais les cycles de la vie et j’ai espoir qu’après la reconnaissance de ma totale innocence, une belle période débutera au soleil. Je ne vivrai plus jamais dans la grisaille.

J’ai envie que mon enfant, né le 1er décembre et prénommé Romain, grandisse loin de ces barreaux et connaisse la vérité. La vérité je la lui dirai mais je voudrais qu’il grandisse protégé de la folie de ce monde.

Je pense que tu comprendras. J’ignore ce que tu as pu penser de moi. Si tu as pu me croire coupable. J’ignore tout de ce qui se dit sur moi.

Embrasse Amina, je pense que toute cette histoire l’a également remuée mais que vous restez dans votre grande harmonie.
Nadège


Romain !

Je me souvenais alors immédiatement d’avoir raconté à Nadège :
- Elle voulait que nous ayons un enfant... J’étais d’accord... Nous n’en parlons plus depuis quelques mois... Mais même pour le prénom, aucun terrain d’entente ne fut possible ! Hamed, Ali, Moussa, Mohamed, je devais choisir entre l’un de ces quatre prénoms, et Sarah pour une fille, le prénom de sa mère francisé... mais étymologiquement « princesse »... ce qui déclencha une terrible crise quand j’ai su qu’il l’appelait ainsi...
- Oui, devant elle. Pour nous c’était « la dinde musulmane. » Et toi, quel prénom tu aurais souhaité ?
- Pour une fille Romane, pour un garçon, je ne sais pas... mais assurément pas un prénom musulman...

Ce n’est donc pas un hasard si son (oh cette envie de penser notre...) fils se prénomme Romain !

Le cycle... il s’agit forcément du cycle menstruel et donc personne d’autre ne l’a pénétrée durant ses jours d’ovulation ?
Quant à sa question sur Amina, elle sait bien qu’harmonie ne pouvait qualifier notre couple mais elle ignore forcément notre séparation...


Le roman de la révolution numérique



Ajouter un petit roman ou quelques mots



Voir sujet précédent du forum
vous souhaitez vous exprimer ? Vous pouvez proposer un nouveau sujet en respectant le thème du site.

Si vous souhaitez soutenir cette page :


Le romancier... la vidéo du recueil des 6 romans... celles où les chats sèment la pagaille
Vous abonner à la chaîne du romancier :