acheter les romans publiés papier et numérique

<-->
Acheter
Vente directe ET liens librairies
extraits


Extraits
pas seulement romancier

<->
Théâtre
Essais, photos...

Trouver le moyen d'en vivre pour être écrivain à temps plein


le romancier français

Ne cherchez pas à vivre de vos livres ! Prétendent certains...
Mais il faut trouver le moyen d'en vivre pour être écrivain à temps plein..

Ne cherchez pas à vivre de vos livres, ce n'est pas un vrai métier, écrivain... ("le métier d'un écrivain, c'est d'apprendre à écrire" résumait Jules Renard dans son Journal, le 18 juin 1900)

Page extraite de Comment devenir écrivain ? Être écrivain !. Informations.

Les vraies oeuvres sont toujours en avance sur leur époque et ne permettent pas à leur créateur d'en vivre. Utilisez vos livres comme tremplin pour la notoriété. Si vous parvenez à vous faire un nom, vous le monnayerez dans les médias, vous aurez alors une belle vie, d'innombrables satisfactions, des récompenses, des invitations... Trouvez donc un bon éditeur et signez son contrat les yeux fermés, surtout ne pinaillez pas pour des droits numériques ou un pourcentage, les éditeurs détestent les pinailleurs !

Non ! Pouvoir se consacrer entièrement à l'écriture (et naturellement perdre son temps dans des tas d'erreurs, errances et autres curiosités) est une légitime ambition. Certes, comme le remarquait Jules Renard : "le métier des lettres est tout de même le seul où l'on puisse sans ridicule ne pas gagner d'argent." Faire gagner de l'argent aux éditeurs, aux libraires, et se contenter des miettes !

La misère matérielle est usante même si elle s'avère parfois un excellent stimulant. Certes il convient de ne pas contrarier les éditeurs au grand luxe nécessaire alors que "les écrivains ne se nourrissent pas de viandes ou de poulet, mais exclusivement d'éloges" selon Henry de Montherlant...
La misère de l'écrivain l'entraîne souvent dans des impasses, stress, alcool, tabac, cigarette... même s'il peut y produire une oeuvre majeure !
Alors : trouver le moyen d'en vivre. Et non pisser des lignes pour le fric. Et tous les moyens sont bons. Pourvu qu'ils ne détournent pas de l'essentiel, à savoir l'écriture.

Quant aux auteurs grassement payés par un éditeur, même mensualisés, ils peuvent naturellement rapidement devenir de petits fonctionnaires de l'écriture ! C'est peut-être ce qu'ils cherchaient.

Ce qu'il importe, c'est d'être écrivain, se ressentir ainsi, afin que ni l'échec ni la réussite, n'influent profondément sur cette qualité.

La notion d'écrivain professionnel semble encore péjorative. Logique : depuis des décennies, le statut "écrivain professionnel" s'obtient principalement avec de la sous-littérature, lancée comme de la lessive.
Et les quelques exceptions ne suffisent pas à changer l'image, tant leurs parcours ressemblent à ceux des vedettes creuses, avec les mêmes éditeurs, les même médias de promotion.

En vivre ne signifie plus être forcément très connu, atteindre des tirages à cinq zéros. En vivre, tout simplement, difficilement, est même sûrement préférable à la voie royale d'une signature chez un grand éditeur (pour des miettes) et à la voie classique du jeune tenté par l'écriture, la délaissant finalement en se promettant d'y revenir à la retraite où il racontera... Ces écrivains-retraités produisent parfois des oeuvres de qualité, tellement elles furent macérées durant leurs années professionnelles mais, rattrapés par le temps, nombreux regrettent alors leurs "plus belles années" loin de l'écriture...

Trouver le moyen d'en vivre consiste à résoudre sa propre équation par rapport aux besoins financiers. Autrement : je dois vendre combien de livres, d'ebooks chaque mois ?
L'auteur confiant ses oeuvres à un éditeur recevra (si tout se passe bien) une somme chaque année, sur laquelle il n'aura guère d'informations avant "l'arrêté des comptes." Il aura, peut-être, obtenu un à-valoir.
L'auteur-éditeur bénéficie, surtout dans le domaine du livre numérique, d'un suivi quotidien ! Il peut consulter chez son edistributeur (immateriel dans mon cas) les chiffres de ventes sur Amazon, Itunes, Kobo, epagine... avec un léger décalage, d'une semaine maxi (certaines ventes, comme celles sur la librairie immateriel, sont actualisées en quasi direct)

La vidéo du livre "Comment devenir écrivain ? Être écrivain !"
Où l'acheter ?

Papier - 11 euros.
Vente directe éditeur (paiement paypal) ou encore plus simple : Accès Amazon livre papier .

Numérique (4 euros 99 seulement... tarif militant de l'ebook) :

Tous formats (PDF classique, epub des liseuses, Kindle). Vente directe éditeur (paiement paypal) ou chez le libraire Immateriel.
Naturellement également sur amazon, itunes et les autres bonnes librairies du net.


Comment devenir écrivain ? Être écrivain ! Sous-titré : Écrire est-ce un vrai métier ? Une vocation ? Quelle formation ?...


liens sur les plateformes Amazon, Itunes, Immateriel, Fnac .

Les commentaires sont également ouverts sur cette page

Ajouter un petit roman ou quelques mots

Acheter les livres (papier et ebook)

Extraits des romans publiés Offre promotionnelle... ebook des 5 romans à 9,99 euros ! La meilleure vente en ebook... et de très bonnes critiques Peut-être un roman autobiographique à 0,99 euro !

 Un Amour béton
Sortie : 22 mai 2013.

Un Amour béton

Présentation.

Sur le forum écrivain du 24 décembre 2019 : Un Conte du romancier lotois sur le père Noël.

Avant : Nous n avions pas (note : osé tenter le diable ). Et que signifie pour (note : vous être romancier ? ) .